Exposition du 17 février au 24 mai 2020

G28 Affiche expo Bestiaire

 

En ce début d’année 2020, nous rendons hommage à un des derniers grands paysagistes de L’école Provençale, Jean Claude Quilici, artiste maussanais né en 1941, autour d’une rétrospective révélant sa vision du paysage méditerranéen tournée vers les Alpilles mais également vers des contrées plus lointaines comme la Grèce, le Maroc et l’Amérique du Sud.
Une cinquantaine d’œuvres viendront révéler le talent de cet artiste mondialement connu, apprécié au Japon et aux Etats-Unis où il a vécu pendant plusieurs années.
De retour au pays, il continue de peindre la Provence qu’il revêt de ses empreintes colorées ramenées de ses lointains voyages et ses bleus d’une rare beauté apportent un rayonnement et une grande spiritualité à ses œuvres.

 

 

BIOGRAPHIE JEAN-CLAUDE QUILICI

 jean claude quilici

Jean-Claude QUILICI dans son atelier ) Maussane les Alpilles

 

Jean-Claude Quilici est né à Marseille en 1941 de parents corses.
Très jeune, il approche les grands Maîtres de l’école de peinture provençale.
Il commence à exposer en France en 1960 et sa carrière démarre aux États-Unis dans les années 70.
De nombreuses expositions y sont organisées régulièrement (New-York, Atlanta, Washington, Albuquerque...) et il a également l’opportunité de vivre à New-York quelques années.
Dix ans plus tard, dans les années 80, c’est le le public japonais qui découvre le travail de Jean-Claude Quilici et il sillonne « le Pays du Soleil Levant » de Tokyo, à Osaka, en passant par Kobé ou Saporo. Toutes ces villes lui réservent un accueil des plus chaleureux.
De Paris, à Marseille, en passant par Toulon, Clermont-Ferrand, Dijon, Lyon, Nancy,Cannes, Saint-Rémy-de-Provence... les galeries françaises rendent hommage à l’Oeuvre de Quilici depuis des décennies. Plus de 300 éditions de lithographies ont été réalisées et distribuées en Europe, en Asie, au Moyen-Orient et aux USA.

Avec plus de 5 000 tableaux à son actif, il fête aujourd’hui ses 60 ans de peinture et la plupart de ses œuvres se trouvent dans des collections privées à travers le monde.

L’artiste a également été invité au cours de sa carrière à réaliser des œuvres diverses, telles que des fresques monumentales pour l’université de Corté en Corse, la décoration de la station de métro du Cours Julien à Marseille ou la création des décors de Mireille de Charles Gounod pour une coproduction entre l’Opéra de Marseille et celui de Bordeaux.

De nombreux ouvrages de bibliophilie lui ont été consacrés, dont « L’Amour de la Provence » avec Edmonde Charles Roux et « l’Amour de la Corse » avec Jean-René Laplayne, aux Éditions Plaisir du Livre. Plus récemment « Les Alpilles » avec Jean-Max Tixier aux Éditions Crès, sans oublier la réalisation des illustrations de l’ouvrage « Mireille » édité par le Creddo.
Jean-Claude Quilici figure sur les principaux ouvrages de référence de la peinture provençale : « Le Dictionnaire des peintres et sculpteurs en Provence et Côte d’Azur » et « La peinture en Provence » d’André Alauzen édités par Jeanne Laffitte, ainsi que « La merveilleuse Provence des peintres » par Alauzen aux éditions AGEP.
Quatre monographies importantes ont également vues le jour, au fil des années, sur ses différentes périodes de création .

En 2003, il reçoit la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur des mains du Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin, à l’Hôtel Matignon.

Ayant retenu et adapté la leçon des grands paysagistes du Sud, Jean-Claude Quilici incarne aujourd’hui l’expressionnisme provençal.Il en est, sans contexte, l’un des derniers représentants.

 

 

 

P2088105ter
P2088163-Edit6
P2088093-Edit-Edit3
P2088232-Edit3
P2088227ter
P2088203ter
P2088206ter
P2088119-EditAff2
P2088151-Edit2
P2088192-Edit4